CMF Global Citizen UN

Claretian Missionaries – PROCLADE Internazionale

Building a new world

Qu’est-ce qu’une FBO* appelle évangéliser ? Les Clarétains au Tchad ODD 17

par | Juin 16, 2022 | Afrique, Partners | 0 commentaires

Qu’est-ce qu’une FBO* appelle évangéliser ? Les Clarétains au Tchad

Notre Plan de Pastorale Clarétaine de Travail au Tchad

Père Casmir Ibe cmf

                                                                              Coordinateur de la mission au Tchad

* FBO : Organisation confessionnelle

Salutations du Tchad !

1. Le Tchad, en bref

Le Tchad est un pays en développement de 17 millions d’habitants, avec 51% et 40% de chrétiens. Le niveau d’analphabétisme est d’environ 75 % de la population totale. L’environnement pauvre et les conditions climatiques difficiles sont la raison des maladies rampantes et du taux de mortalité élevé.

J’aimerais décrire la situation terre-météo car elle donne une idée de la situation du pays et de ses habitants. 

En général, le temps est pluvieux pendant 3 à 4 mois, entre juillet et octobre. En dehors de ces mois, c’est la sécheresse. L’assèchement commence partout à partir de la fin novembre, avec un pic en avril et mai. Pendant cette période de cueillette, tout, y compris les buissons, est sec. La chaleur peut atteindre 46°C et 47°C. Les gens et les animaux meurent rapidement de déshydratation.

Le grand vent qui souffle la poussière partout transporte avec lui certaines maladies transmises par l’air. L’environnement devient si chaud que la solution la plus simple est de passer la nuit à l’air libre à cause de la chaleur. Les aliments importants dans le pays pendant cette période sont les céréales et le sol, ce qui peut être dangereux pour les personnes souffrant de maladies terminales comme le diabète, etc.

Mais la bonne nouvelle est qu’un petit effort pour le forage d’un trou de sonde donne de bons résultats, car l’eau souterraine n’est pas si profonde.

Un environnement familial typique à Banda, Sarh – Tchad

Un environnement chandien désertique.

Néanmoins, le gouvernement du Tchad a été si gentil dans son effort par la réduction ou la presque gratuité de l’éducation au niveau primaire et secondaire. Pourtant, le cauchemar a été les grèves régulières des enseignants.

Beaucoup de Tchadiens sont très simples et accommodants, tandis que d’autres peuvent être très violents.

 

2. Les Missionnaires Clarétains au Tchad

Nous sommes des Clarétains travaillant dans la partie sud du Tchad. Le nom de notre diocèse est le diocèse de Sarh, Tchad. Le diocèse a une frontière avec la République Centrafricaine.

Actuellement, nous gérons deux paroisses ici : 

  1. Ste. Marie Mère de l’Eglise (St. Mary’s Mother of the Church) est une paroisse catholique dans un des quartiers de la ville appelée Banda.
  2. Vicaria Ste. Mère Thérèse de Calcutta (quasi-paroisse Ste. Mère Thérèse de Calcutta, située à Kotoungoro, dans le sud-est du Tchad. Ces zones de mission sont vastes, et la plupart des régions sont non développées et encore en cours d’évangélisation primaire.

Nous sommes engagés dans un travail paroissial, qui a débuté le 1er octobre 2015. Nous travaillons avec des membres de l’église au nombre d’environ 8 500 dans nos deux paroisses. Actuellement, trois prêtres clarétains qui vivent ensemble gèrent ces deux paroisses.

Les trois prêtres clarétains qui travaillent actuellement au Tchad.

La plupart du temps, nous nous rendons dans des endroits éloignés (150 km) en moto à cause des mauvaises routes pour aider les gens qui ont besoin d’une assistance pastorale et sociale.  Nous célébrons les sacrements et nous nous engageons dans la catéchèse et la formation des catéchistes.

Un prêtre clarétain sur la route difficile de la pastorale

Après une célébration avec l’évêque diocésain

 

3. Notre travail en tant que Missionnaires Clarétains, une organisation enracinée (basée) sur la foi.

Je veux vous présenter les principaux projets et travaux dans lesquels nous sommes impliqués, en essayant de répondre au besoin intégral des personnes au Tchad.

Nous nous engageons dans le travail social, en particulier dans l’assistance aux pauvres et aux personnes dans le besoin, grâce à l’aide que nous recevons de nos bienfaiteurs dans de nombreux aspects. Voici quelques-unes de nos actions :

  1. Fournir quelques fonds pour les aider dans l’entreprenariat.
  2. Aider à fournir un abri à ceux qui n’ont pas d’endroit pour dormir.
  3. Aider ceux qui ne sont pas scolarisés en raison de la non-disponibilité des frais de scolarité.
  4. Créer des écoles dans les villages de l’intérieur qui n’ont pas accès à la scolarité.
  5. Nourrir les écoliers pauvres qui parfois ne mangent pas avant de parcourir de longues distances pour se rendre à l’école.
  6. Organiser des exercices d’acquisition de compétences pour encourager l’autodépendance et réduire la pauvreté.
  7. Dons de fauteuils roulants aux personnes handicapées.
  8. Fournir des fonds pour aider les personnes malades qui ne peuvent pas aller à l’hôpital par manque de moyens financiers. Malheureusement, beaucoup de gens ici meurent dans ce genre de situation.

 

Assistance aux veuves et aux mères célibataires pauvres

L’une de nos tâches principales ici au Tchad est d’aider les veuves pauvres et les mères célibataires dans leur vie économique chaque fois que nous recevons l’aide d’un bienfaiteur.

En effet, l’analphabétisme et le désespoir apparent dû aux difficultés de la vie poussent beaucoup de gens (hommes et femmes) à mener une vie d’ivresse et de promiscuité. Ce fait conduit à de nombreuses grossesses non désirées et à des mariages non préparés qui ne prennent pas le temps de se désintégrer, conduisant à beaucoup de monoparentalité. De plus, comme ce genre de style de vie est un terrain fertile pour les maladies sexuellement transmissibles (MST), inutile de demander pourquoi il y aura beaucoup de veuves et de veufs.

Beaucoup de veuves ici, avec leurs nombreux enfants, vivent une vie misérable à cause de la pauvreté. On ne peut que les plaindre et commencer à réfléchir à ce qu’il faut faire pour les aider à réduire leur misère.

Apostolat des jeunes

Nous nous engageons également dans l’animation de la jeunesse en organisant des rencontres de jeunes, des formations de jeunes et des acquisitions de compétences. Les jeunes d’ici sont si dynamiques. Toute aide qui leur est apportée donne d’excellents résultats. Ils ont beaucoup d’espoir dans l’église qui n’a jamais cessé de les éduquer en créant des écoles, en organisant des exercices d’acquisition de compétences et en les guidant dans leur vie morale. Les jeunes de nos églises sont très heureux de notre proximité et de notre accompagnement avec eux.

Rencontre de jeunes

Rencontre de jeunes

Acquisition de compétences pour les jeunes

Difficultés et dialogue avec les musulmans

Ici au Tchad, beaucoup de gens  » chantent  » et désirent la  » Cohabitation Pacifique « , mais la réalisation effective de celle-ci est encore délicate. En réalité, le pouvoir politique et économique au Tchad est entre les mains d’un groupe de musulmans. Ils n’ont jamais cessé d’utiliser ce pouvoir pour profiter des chrétiens dans toutes les ramifications.

Parfois, ils font paître de force des terres qui ne leur appartiennent pas, tout en étant rapidement prêts à verser des pots-de-vin pour s’en sortir dans les tribunaux. Cela a plusieurs fois provoqué des conflits villageois qui se soldent toujours par des meurtres d’êtres humains.

Dans notre région, certains musulmans ne respectent pas les chrétiens et nous considèrent comme des infidèles. Nous sommes convaincus que le dialogue, le respect et les relations pacifiques sont la meilleure voie, mais parfois, c’est difficile.

4. Défis et rêves pour l’avenir :

  1. Nos principaux défis sont le climat et les finances. Parfois, à cause des conditions météorologiques difficiles, notre confort est loin d’être assuré.
  2. Il y a aussi les influences musulmanes. Certains musulmans ne sont jamais fatigués de leurs efforts pour islamiser nos fidèles catholiques. Ce fait perturbe l’existence chrétienne ici au Tchad.
  3. De temps en temps, nous sommes au milieu de beaucoup de chrétiens incultes avec des mentalités différentes et divergentes qui deviennent très voyantes.
  4. La barrière de la langue continue car beaucoup ne comprennent pas la langue française mais les dialectes locaux.
  5. Les conditions météorologiques sont très difficiles pour la santé.

 

Nous remercions tous ceux qui nous ont aidés d’une manière ou d’une autre.

Père Casmir Ibe cmf.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.