CMF Global Citizen UN

Claretian Missionaries – PROCLADE Internazionale

Building a new world

L’éducation à l’environnement, la clé des ODD (ODD4) FR

par | Juil 31, 2020 | Gente | 0 commentaires


L’éducation
à l’environnement, la clé des ODD (ODD4)

Juan de Dios Fernández

Écologiste, Dr. en
biologie, aventurier et communicateur
 

Depuis que l’ONU a approuvé l‘Agenda 2030
sur le développement durable en 2015
, qui comprend les 17 objectifs dedéveloppement durable, de nombreux progrès ont été réalisés. Et il reste
beaucoup à faire. Dans cet article, j’aimerais souligner l’une des pièces
maîtresses pour réaliser ces progrès si nécessaires, l’éducation à
l’environnement.


Nous pourrions partir du concept
d’éducation à l’environnement, dans le cadre du matériel pédagogique visant à
apprendre aux filles et aux garçons comment changer leurs habitudes pour être
plus durables. En d’autres termes, leur apprendre à fermer le robinet pendant
qu’ils se brossent les dents, à éteindre les lumières, à utiliser du papier des
deux côtés ou à mettre les récipients dans le bac jaune. Cependant, ce travail
de sensibilisation, bien que nécessaire, est insuffisant. Nous sommes
maintenant dans la dernière décennie de réalisation de ces objectifs de
développement durable, et le moment clé pour arrêter le changement climatique
et la perte de biodiversité. Et donc, il n’y a pas de temps à attendre pour que
ces enfants grandissent et deviennent des adultes responsables et durables, des
adultes qui ont des modes de vie conformes aux ODD, en particulier les
objectifs 6, 7, 11, 12, 13, 14 et 15 liés à l’environnement et à la durabilité.
Nous avons besoin de changements plus rapides dans notre société et dans la
façon dont nous nous rapportons à l’environnement qui nous entoure. Et je suis
convaincu que l’éducation à l’environnement est la clé. Mais pour cela, nous
avons besoin d’une éducation environnementale transformatrice et organisée en
trois phases.


 

La première phase devrait être un
processus de transformation de l’éducation à l’environnement pour les
étudiants, basé sur la recherche et l’analyse. Elle consiste à étudier les
problèmes environnementaux, à comprendre les processus et la relation qui
existe entre nos actes quotidiens et ce qui se passe dans notre environnement
proche et lointain. Il s’agit de leur donner le pouvoir et la responsabilité de
choisir, qu’ils puissent choisir comment changer les choses et le faire en se
basant sur la raison de comprendre de manière scientifique ce qui se passe, et
sur le cœur, pour avoir ressenti le plaisir de le découvrir et les effets,
positifs et négatifs, de leurs actions.

Camp d’été 2016. Madrid-Benimaclet II Bachiller

Ensuite, une fois que les bases de ce qui
se passe sont bien établies, nous pourrions entrer dans la deuxième phase de
l’éducation à l’environnement. Nous pouvons maintenant parler des changements
que nous pouvons apporter à nos habitudes quotidiennes. Partager avec les
enfants des propositions spécifiques pour un appel à l’action. Bien qu’il soit
très important que, dans le cadre de l’éducation environnementale, il s’agisse
d’un processus participatif et que les engagements acquis par les jeunes
doivent en sortir. Évitons qu’ils ne voient cela comme une imposition ennuyeuse
des adultes, ces mêmes adultes qui ont détruit la planète et qui exigent
maintenant qu’ils changent leurs habitudes pour éviter la détérioration de
l’environnement. Mais que ce soient eux qui décident de faire un pas en avant
et de se ranger du côté de la solution des problèmes. En conséquence du
processus de sensibilisation acquis lors de la première phase.


Enfin, l’éducation doit aller plus loin,
elle doit amener les jeunes à générer des changements dans le monde qui les
entoure, c’est la troisième phase. C’est l’occasion de stimuler la capacité des
enfants à influencer la société et à être actifs dans la réalisation des
changements dont nous avons besoin. Un apprentissage qui peut être fourni par
l’éducation à l’environnement et qui aidera à créer une citoyenneté critique,
active et mobilisée. Et cela ne concerne pas seulement les ODD
environnementales, mais tout le monde dans son ensemble. La possibilité offerte
par l’éducation à l’environnement de former des citoyens conscients du monde
qui nous entoure et des implications des nôtres pour les écosystèmes et les
autres sociétés est essentielle pour mettre fin à la faim dans le monde, à la
pauvreté, aux inégalités, à la perte de biodiversité … et à tous les
merveilleux objectifs que l’on veut atteindre avec les ODD.


C’est certainement un processus lent et
pas facile. Mais c’est néanmoins le moyen le plus efficace de faire de
l’éducation à l’environnement le véritable processus qui conduit notre société
au changement dont nous avons besoin. Le moyen de s’assurer que les ODD sont
respectés dans les délais dont notre planète et l’humanité ont besoin.


Juan de Dios Fernandez

Écologiste, aventurier et
diffuseur

Doctorat en biologie
(Universitat Autònoma de Barcelona)

Expert en gestion des ONG
(ESADE)

(Traducteur: Hans
Boussougou cmf)

Camp d’été 2016. Madrid-Benimaclet


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.