CMF Global Citizen UN

Claretian Missionaries – PROCLADE Internazionale

Building a new world

L’attention portée aux migrants à Ciudad Juárez I ODD 10, 16, 17

par | Août 15, 2022 | America, Gente, Partners, Paz | 0 commentaires

L’attention portée aux migrants à Ciudad Juárez I

Nada me importa tanto como la vida humana

Carlos Quevedue cmf

Fondateur de « La Casa del Migrante » (La Maison du Migrant)

Le 29 juillet 2019, le Centre d’attention aux migrants San Oscar Romero a ouvert ses portes ici à Ciudad Juarez au milieu d’une crise humanitaire à la frontière. Ciudad Juarez est une ville à la frontière avec une population de plus d’un million d’habitants. C’est une ville de transit, d’origine et de destin de millions de migrants au XXIe siècle.

Fin 2018, la situation a commencé à changer avec l’arrivée de caravanes traversant le territoire mexicain pour solliciter l’asile aux États-Unis, l’arrivée de populations vulnérables de femmes et d’enfants, et d’adolescents, avec la mise en place du protocole de  » Rester au Mexique « , avec la fermeture de la frontière en lien avec le Covid 19 et l’expulsion de personnes du territoire des États-Unis en vertu du titre 42. 

En 2019, la Casa Migrante, sous la direction du diocèse de Juarez, est devenue insuffisante pour répondre aux besoins des migrants en raison de l’espace limité et du modèle d’attention restreignant le temps de présence des migrants. 

Dans une lettre pastorale, les évêques du Mexique ont lancé un appel à toutes les paroisses pour qu’elles ouvrent des espaces.  La même année, le pape François a appelé à donner vie au service aux migrants en utilisant les quatre verbes suivants : promouvoir, protéger, accueillir et intégrer. En conséquence, la ville de Juarez a ouvert le Gymnase de Bachilleres, et le gouvernement fédéral du Mexique a ouvert l’Albergue Leona Vicaria.  Certaines paroisses ont réagi, mais tout était insuffisant, et de nombreuses personnes sont restées à la rue.

Un forum binational s’est réuni en octobre 2018 avec la formation du Réseau binational d’immigration.   La Pastorale sociale de la paroisse Notre-Dame de l’Espérance, à l’extrême sud de la ville, a commencé à organiser des activités de soutien aux migrants ainsi qu’à offrir un soutien à la Casa Migrante, en apportant une aide humanitaire, une médecine alternative et des activités de camp d’été dirigées par les jeunes de la paroisse.  Ils se sont occupés des personnes se trouvant aux ponts et dormant dans des tentes, ainsi que de celles vivant dans des logements abandonnés.  Ce groupe a servi de base à la formation du Centre d’attention aux migrants San Oscar Romero. 

La Pastorale Sociale de la Paroisse de Notre Dame de l’Espérance développe un centre à usages multiples.  Compte tenu de la crise humanitaire, la Commission de la Pastorale Sociale a ouvert ce centre à usages multiples à partir du 29 juillet 2019, pour accueillir les familles de migrants, en particulier les femmes et les enfants qui étaient sujets à être dans la rue.  Les portes se sont ouvertes avec la présence de plus de 30 migrants originaires du Salvador, du Honduras et du Guatemala.  Le refuge a commencé à travailler en réseau avec d’autres organisations, locales, nationales et binationales…..Derechos Humanos Integrales in Action, ACNUR, OIM, IRC, UNICEF, CLINIC, HIAS et COESPO.  

L’emplacement du refuge au cours de ces trois dernières années s’est déplacé avec l’attention portée à un maximum de 90 migrants et une moyenne de 50… d’Amérique centrale, du Venezuela, de l’Équateur, du Nicaragua, de Cuba, d’Haïti, et des migrants déplacés internes du Mexique.   En mars 2021, le dialogue a commencé avec le Servicio Jesuitas a Migrantes pour renforcer l’organisation de la pastorale au service des migrants. Les réalisations importantes du refuge ont été la formation d’une équipe de coordination servant d’administrateur du fonctionnement du refuge d’une manière holistique qui inclut une approche intégrale. 

Plus de 200 familles ont atteint leur objectif d’entrer dans un processus d’asile aux États-Unis grâce à l’aide juridique offerte par le centre.  Depuis le début, l’approche a été intégrale, englobant toutes les dimensions… éducation, formation, psycho-social, juridique, santé et travail.  Les enfants ont eu l’opportunité d’étudier et ont pu valider leurs études en continuant aux Etats-Unis.  Le centre d’attention aux migrants San Oscar Romero rend possible un développement global avec un modèle d’attention adapté à la situation ici à la frontière à Juarez. Ils donnent une voix à ceux qui n’en ont pas, en animant les cœurs et les actions de la communauté en faveur des migrants. 

Le voyage continue, et le travail aussi, ici au Centre d’attention aux migrants San Oscar Romero de las Americas.   Actuellement, nous hébergeons environ 70 migrants originaires du Salvador, du Guatemala, du Honduras, d’Haïti, de Colombie et de régions problématiques du Mexique comme le Michoacan et le Guerrero.  Nous offrons une attention holistique… éducation, formation, psycho-social, santé, et juridique.   Les histoires se poursuivent, identifiant leurs vulnérabilités et créant des réseaux pour répondre à leurs besoins en collaboration avec de nombreuses organisations avec l’aide des Clarétains, des organisations comme le Service Jésuite des Migrants, et un ensemble d’autres organisations travaillant dans une expérience transfrontalière.

Carlos Quevedue cmf

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.