CMF Global Citizen UN

Claretian Missionaries – PROCLADE Internazionale

Building a new world

La solution vient de la collaboration de tous HLPF II 2021 FR

par | Juil 7, 2021 | Non classé | 0 commentaires

 


La solution vient de la collaboration de tous

Examiner les ODD : 1, 2, 8, 11, 12, 17

Miguel Angel Velasco cmf

Membre de l’équipe cmf à l’ONU

 

Le thème central de la première session du mercredi 17 était : « Comment pouvons-nous nous engager sur la voie de l’éradication de la pauvreté et de la faim, et nous transformer vers des économies inclusives et durables ? Les ODD sur lesquels travailler : 1, 2, 8, 17

 

1. Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes partout dans le monde.

2. Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire et une meilleure nutrition, et promouvoir l’agriculture durable.

11. Rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résilients et durables.

17. Renforcer les moyens de mise en œuvre et relancer le partenariat mondial pour le développement durable.

 

Les panélistes de cette session étaient : Mme Maria-Francesca Spatolisano, Sous-Secrétaire générale pour la coordination des politiques et les affaires inter-agences, UNDESA. Mme Yongyi Min, chef de la section de suivi des ODD, Division des statistiques, UNDESA, sur les progrès accomplis dans la réalisation des ODD. Parmi les autres intervenants, citons : M. Gilbert F. Houngbo, président du Fonds international de développement agricole ; M. Guy Ryder, directeur général de l’Organisation internationale du travail ; M. Aloysius Ordu, chef de l’Initiative pour la croissance en Afrique, Brookings Institution, ancien vice-président de la Banque africaine de développement.

 

La présentation des statistiques par l’UNDESA était alarmante : malgré les 1600 nouvelles politiques de protection sociale que les gouvernements du monde entier ont mises en œuvre, nous pouvons encore compter 119 à 124 millions de personnes vivant dans l’extrême pauvreté dans le monde. Concernant la malnutrition : si en 2014, il y avait 620 millions de personnes et en 2019, 688 millions, on estime qu’en 2020, il y en aura 771-828 millions. En ce qui concerne le travail, on estime que 255 millions de personnes ont perdu leur emploi à temps plein, avec le facteur aggravant que l’on estime que plus de 1,6 milliard de personnes qui gagnent leur vie avec un « travail informel » (personnellement je pense à quelques milliards de plus) bénéficié d’aucune aide ou subvention. En ce qui concerne le produit intérieur brut mondial, si en 2017 il a augmenté de 2,2, en 2020 il a diminué de 4,6, en tenant compte de la croissance importante de la Chine et des États-Unis, nous pouvons nous faire une idée de la diminution globale. Pour plus de statistiques, voir : https://unstats.un.org/sdgs/report/2020/

 

D’une manière ou d’une autre, tous s’accordent à dire qu’il s’agit d’une crise mondiale qui touche la santé, l’économie et la qualité de la vie personnelle et sociale. Sur des questions telles que les droits des femmes, l’emploi, la faim, la pauvreté, l’éducation ; sur tous les ODD examinés cette année et quelques autres, nous sommes revenus aux niveaux d’il y a de nombreuses années. Nous pouvons définir la pandémie comme une catastrophe dans la progression du développement humain durable ; bien sûr, les groupes et les pays les plus vulnérables sont ceux qui souffrent le plus. Les voies de la relance se sont concentrées sur la collaboration multilatérale, notamment la proposition de création d’une Banque pour la reconstruction, avec une contribution généreuse de tous les pays. Les participants ont souligné que la reconstruction des nombreux tissus endommagés de notre monde doit prendre en compte : l’environnement, la protection sociale (travail, santé, éducation), l’innovation technologique dans tous les domaines, et la résilience de toutes les structures sociales.

Deuxièmement, l’agenda pour accélérer la mise en œuvre des ODD a été discuté à travers un groupe sélectionné de « cibles » contenues dans les ODD. Aucun d’entre eux n’a pu être atteint à cause de la pandémie.

La dernière partie de la journée a porté sur les ODD 12, 13 et, comme toujours, 17 :

 

12. Assurer des modes de consommation et de production durables.

13. Prenez des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses conséquences.

 

En ce qui concerne l’ODD 13, les réductions d’émissions de CO2, après l’impossibilité de parvenir à des accords concrets lors de la COP-25, sont en attente de la prochaine réunion de la COP-26 à Glasgow. L’engagement du « Green Deal européen » et le retour des États-Unis dans l’accord de Paris donnent un certain espoir de parvenir aux accords de Paris sur le climat. Actuellement, nous ne sommes pas, en tant que communauté mondiale, 2019 a été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée ; si cela continue, la température pourrait augmenter de 3,2 degrés d’ici 2100. La réduction de 7,2 % des émissions de CO2 n’a pas été atteinte. Les investissements dans les combustibles fossiles continuent de l’emporter sur les investissements dans l’action climatique. Les subventions aux énergies fossiles étaient de 318 milliards en 2015 et de 427 milliards en 2018. On estime que 39 millions de personnes ont été touchées par le changement climatique.

 

Concernant l’ODD 12, les ressources mondiales continuent d’être utilisées de manière de moins en moins durable. Les déchets électroniques ont augmenté de 38 % et moins de 20 % d’entre eux entrent dans des processus de recyclage. 18,8 % des aliments sont perdus dans la chaîne d’approvisionnement.

 

Pas de bonnes nouvelles

 

Miguel Angel Velasco cmf

Membre de l’équipe cmf à l’ONU

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.