CMF Global Citizen UN

Claretian Missionaries – PROCLADE Internazionale

Building a new world

Femmes de Chocó : Projet Tisserands de la paix ODD 5, 10, 16 FR

par | Déc 9, 2021 | America, Gente, Paz | 0 commentaires

Femmes de Chocó : Projet Tisserands de la paix

Marcial Gamboa cmf

Riosucio-Carmen del Darién – Chocó   

 

Dans les municipalités de Riosucio et de Carmen del Darien, dans le département de Chocó, le conflit armé est présent depuis les années 1980 avec la présence des FARC-EP. Cependant, avec l’incursion des paramilitaires en 1997 par le biais des opérations Genesis, Riosucio et Cacarica, les schémas de violence contre la population civile ont augmenté, générant d’innombrables déplacements forcés, homicides, viols, disparitions forcées, entre autres actes, ayant un impact sur la communauté, le territoire, les dommages physiques, psychosociaux, culturels et économiques qui ont forcé les familles à abandonner leurs maisons, leurs cultures et leurs communautés, les femmes et les enfants étant les plus vulnérables.

 

Face à ce scénario de guerre, les plans de retour des communautés déplacées ont révélé une insécurité alimentaire et économique totale, étant donné que les cultures vivrières avaient été rasées et détruites par les acteurs armés, sans compter que de nombreuses femmes se sont retrouvées veuves à la suite du déplacement, leurs partenaires ayant disparu ou ayant été tués, et qu’elles ont dû assumer d’autres responsabilités économiques pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles.

Dans ce contexte, des groupes de femmes noires et indigènes ont été organisés en faveur de l’entrepreneuriat, de l’autonomisation et de la résilience dans les territoires, en étant accompagnés et formés par la PARROQUIA NUESTRA SEÑORA DEL CARMEN et PROCLADE COLVEN, y compris des initiatives productives telles que ASMUPAES, ASMUCOPA, ASOMUPLAZA, WERARADE, entre autres, qui ont survécu dans le territoire grâce à cette stratégie d’action. 

 

Cependant, il est nécessaire de poursuivre le renforcement permanent de la formation et de l’équipement de ces entreprises et d’autres, afin de générer leur durabilité et leurs moyens de construction de la paix, afin de réduire les risques non seulement pour la sécurité économique et alimentaire, mais aussi pour le recrutement et la prostitution forcée. 

Le soutien aux initiatives productives dans le BAJO ATRATO a été la principale stratégie de résilience et de résistance des communautés pour leur survie sur le territoire et la permanence d’une qualité de vie et de conditions dignes.

 

Marcial Gamboa cmf

Riosucio-Carmen del Darién – Chocó   

 

 

 

 

 

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.