CMF Global Citizen UN

Claretian Missionaries – PROCLADE Internazionale

Building a new world

Apprendre à devenir des citoyens du monde. Claret Larraona. España. ODD 4 FR

par | Déc 29, 2021 | Europe | 0 commentaires

 

Apprendre à devenir des citoyens du monde engagés 
Comment pouvons-nous le mettre en pratique ? Claret Larraona 

Aurora Banegas Collado,

Directeur pédagogique du secondaire et du baccalauréat de Claret Larraona

Agustín Ortiz Calzada, 

Directeur exécutif de Proclade Yanapay 

Eduardo Fernández López, 

Secrétaire du réseau d’apprentissage par le service de Navarre

Recherche sur le baccalauréat (16-18) pour la citoyenneté mondiale (IBCG)

 

L’IBCG est un programme éducatif d’enrichissement curriculaire destiné aux élèves du baccalauréat qui ont ou montrent une motivation particulière pour approfondir leurs connaissances scientifiques, humanistes, techniques et artistiques, dans les différentes méthodes de recherche scientifique et dans l’analyse des problèmes de toute recherche à partir du lien entre eux et l’Agenda 2030. 

 

Ses objectifs sont les suivants : 

 

1. collaborer à l’insertion de l’éducation transformatrice dans le programme scolaire. Travailler sur les ODD à travers des projets en relation avec les différentes matières du programme scolaire. 

2. intégrer les activités liées à l’apprentissage du service dans un projet de cadre différencié pour l’école.

3.         Promouvoir, par le biais des différentes propositions éducatives, une prise de conscience critique et un changement de mentalité et d’attitudes concernant l’impact local-global de nos actions. 

4.         Intégrer le travail de recherche dans le programme du baccalauréat, afin de le réaliser dans le cadre du projet éducatif de l’école.

5.         Ouvrir le centre à la collaboration avec les ONG, notamment, dans notre contexte, avec Proclade Yanapay.

Dans le cadre de leur développement éducatif, les étudiants qui rejoignent le programme travaillent sur les méthodes de recherche scientifique qui leur permettent de développer, de présenter et d’argumenter de manière raisonnée des projets de recherche basés sur un objectif d’étude dans leur domaine immédiat mais connecté à l’Agenda 2030.

 

Le programme, conçu par l’équipe d’enseignants et l’ONG Proclade Yanapay, concerne pratiquement toutes les matières du baccalauréat et des organismes extérieurs. Il se déroule tout au long du 1er Baccalauréat et du premier trimestre du 2ème, moment où les études effectuées sont externalisées.

Programme d’éducation sociale (PES)

 

Le PSE est un projet éducatif qui systématise l’option pour la justice dans le cadre de l’éducation intégrale. L’objectif est de mettre les étudiants en contact avec la réalité, en collaborant à des actions de solidarité. Les étudiants de la 1ère année du Bachillerato, en petits groupes, participent à différents « ateliers » convenus avec des institutions ecclésiastiques et des organisations sociales (maisons de retraite, soutien scolaire, Paris 365, centres pour handicapés, exclusion sociale, etc.), sur une base hebdomadaire et comme activité curriculaire.

Il s’agit d’un projet éducatif développé à partir de la nature même de notre centre clarétain dans le but d’éveiller l’intérêt pour la situation sociale des différentes inégalités, des problèmes d’intégration, des réalités d’exclusion… que présente notre monde.

 

Le Projet dispose d’une partie initiale d’information et de connaissance des différentes réalités sociales avec lesquelles nous allons collaborer. Cette partie formative se déroule pendant les mois de septembre et octobre. Au cours de ces deux mois, dans le domaine de la religion, on réalise cette partie formative et le travail des célébrations et de la campagne missionnaire/carrétienne d’octobre. A partir de novembre, l’expérience de service commence dans les différentes organisations qui collaborent à cette expérience. 

Les contenus sont orientés dans un processus qui comporte quatre moments et qui sont méthodologiquement cohérents entre eux : VOIR – JUGER – AGIR :

 

1. l’analyse de la réalité (SEE).

2. jugement critique de la réalité fondé sur des principes éthiques (JUDGE).

3. Action-engagement pour le transformer (ACT).

4. Évaluation de l’action.

 

Ce programme est complété en 4e année d’ESO par un week-end de travail sur un projet social et en 2e année de Bachillerato par une semaine de solidarité avec les frères de San Juan de Dios à Valladolid. 

 

L’apprentissage par le service est une méthodologie éducative qui unit l’apprentissage et l’engagement social dans un seul projet bien articulé où les participants apprennent en travaillant sur des besoins réels dans leur environnement dans le but de l’améliorer. En résumé, l’apprentissage par le service est une méthode permettant de combiner l’engagement social avec l’apprentissage de connaissances, de compétences, d’attitudes et de valeurs. Apprendre à être compétent en étant utile aux autres.

 

C’est simple… et c’est puissant, car bien qu’il s’agisse d’une méthodologie d’apprentissage, ce n’est pas seulement cela. C’est aussi une philosophie qui concilie la dimension cognitive et la dimension éthique de la personne ; une pédagogie qui concilie la qualité de l’éducation et l’inclusion sociale ; et une stratégie de développement communautaire car elle favorise le capital social des populations.  (définition du centre promoteur PHC)

 

Depuis quelques années, l’école s’est engagée à introduire cette méthodologie dans le programme scolaire, de la maternelle au baccalauréat. L’implication et la motivation des élèves sont évidentes et les projets réalisés ont obtenu une reconnaissance locale et nationale. Parmi eux, nous pouvons citer :

– COVID NOS conMUEVE » : Premier prix du concours d’apprentissage par le service de Pampelune – réalisé par des élèves de 6e année de l’école primaire.

– Les Super SDG : projet de la 2e école primaire pour sensibiliser à l’Agenda 2030, avec la collaboration de Henry Ramírez, cmf.

– https://youtu.be/Lc8wvfp3uVo

 

– Vacuna de Valores (Prix national Princesse de Gérone, dans le cadre des Prix de l’apprentissage par le service, organisés par la Fondation Edebé et le Réseau espagnol d’apprentissage par le service, avec la collaboration du ministère de l’Éducation et de la Formation professionnelle et le soutien de diverses entreprises, entités sociales et institutions).

 

Le projet primé rassemble le travail réalisé dans différents projets, coordonnés par l’enseignant Eduardo Ortiz, répondant à une ligne transversale du département des sciences sociales qui cherche à promouvoir l’implication et la participation sociale des étudiants, engagés dans des valeurs d’égalité, de citoyenneté critique, de démocratie et de justice globale (sociale, économique et environnementale), et orientés vers l’action :

 

o « Du PGE à Echavacoiz ». Les étudiants de 3e année de l’ESO suivent la préparation du budget général de l’État, l’analysent et le « réélaborent » en fonction de leurs propres priorités. Après cet exercice, le problème de la gestion des ressources publiques est ramené à la réalité du quartier d’Echavacoiz.

o « Vivre avec moins d’un dollar ». Après avoir étudié les situations d’inégalité et de pauvreté dans le monde, les étudiants de 4ème année de l’ESO se livrent à l’exercice d’essayer de vivre avec moins d’un dollar par jour.

         

En tant qu’activité de service, les deux groupes participent à diverses activités – la principale étant une collecte de nourriture – en alliance avec la Caritas de la paroisse d’Echavacoiz.

o « Test de la bonne pratique de la politique ». Après avoir invité en classe plusieurs personnes impliquées dans la politique et les fonctions institutionnelles, les élèves de 2ème année de baccalauréat réalisent une épreuve à laquelle ils mettent au défi les personnes occupant des fonctions politiques de se soumettre.

o « Code d’éthique pour la bonne pratique de la politique ». Allant plus loin, les élèves de 4ème année élaborent un code d’éthique qu’ils présentent au Parlement de Navarre et à la mairie de Pampelune avec la participation de tous les partis politiques.

– Projet « Apprendre un art » en 2ème ESO – une initiative qui vise à promouvoir l’art des crèches auprès des plus jeunes élèves en collaboration avec les membres de l’association des crèches de Barañain.

 

– Le projet intitulé « La fin de l’ETA, et maintenant quoi ? Une histoire d’expériences : les élèves qui participent à ce projet continuent à profiter de l’expérience de l’apprentissage de l’histoire récente pendant les années de terrorisme de l’ETA à travers des entretiens avec différentes personnalités et protagonistes de cette époque. Les expériences personnelles de tous les participants leur fournissent les différents cercles du contexte, et les aident à formuler des propositions qui nous encouragent à continuer à avancer en tant que société.

 

– Solidarité avec La Palma : un projet de la 1ère ESO qui a profité du projet interdisciplinaire réalisé en Histoire et Biologie avec les étudiants de l’Unité Spéciale du Curriculum (UCE) pour prendre contact avec les étudiants d’une école de La Palma et travailler avec eux sur l’empathie et la solidarité. 

En conclusion, tous ces projets et d’autres des éditions précédentes s’inscrivent dans la perception de l’école comme un centre de construction de la citoyenneté mondiale. Ils représentent un défi pour les professionnels de l’éducation et pour les élèves, mais dans le même temps, ils œuvrent à la sensibilisation et à la formation d’élèves qui, par vocation, œuvrent pour un monde plus juste et plus solidaire.

 

Aurora Banegas Collado,

Agustín Ortiz Calzada, 

Eduardo Fernández López,

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.