CMF Global Citizen UN

Claretian Missionaries – PROCLADE Internazionale

Building a new world

Allumer la nation. India – Journée de l’environnement ODD 7, 10, 17

par | Juin 7, 2022 | Asia, Gente, Partners, Progreso | 0 commentaires

Allumer la nation. – Journée de l’environnement ODD 7, 10, 17

George kannanthanam

Secretario de la société Hope

La Société Hope des Clarétains de Bangalore a célébré la Journée mondiale de l’environnement (5 juin) de manière significative en fournissant des lampes solaires à l’une des régions les plus reculées de l’Inde, à Leh, dans le territoire de l’Union du Ladakh, connu comme le « toit du monde ». Ce projet a été mis en œuvre sous la forme d’une mission partagée, impliquant divers autres groupes socialement engagés.

Lorsque Jésus a dit « Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5/14) il y a plus de 2000 ans, je ne sais pas s’il avait imaginé que certains de ses disciples iraient littéralement fixer des lumières dans des endroits où il n’y en a pas.

C’est ce que le programme « Light the Nation » a fait pour 800 familles en situation de grande vulnérabilité sur certains des terrains les plus difficiles du pays, pour un coût de 6 millions de roupies.

Le 3 juin, nous, les bénévoles de Hope Society et de Good Quest Foundation, ainsi que les dirigeants et les membres de la Kashmir Evangelical Foundation (KEF), avons atteint le village de Shey, dans la banlieue de Leh, dans le territoire de l’Union du Ladakh, à l’extrême nord de l’Inde. Nous avons installé des lampes solaires pour 40 familles qui étaient destinées à vivre dans une obscurité constante au cours des deux jours suivants.

Nous mettions en œuvre le projet Light the Nation, une initiative pan-indienne de l’organisation américaine Karmodaya. Au cours des prochaines semaines, l’équipe donnera de la lumière à 325 familles les plus méritantes, réparties dans le Jammu, le Cachemire et le Ladakh, situés à l’extrême nord de l’Inde. Les zones reculées de Zanskar et Kargil au Ladakh, Batote et Majalta Kashmir au Jammu et Cachemire sont les autres lieux.

L’une des premières maisons que nous avons couvertes est celle d’un certain Hera. Il avait migré du Népal en 2019 et luttait pour assurer la subsistance de sa famille de six personnes, dont ses trois enfants et son père âgé. Il fabrique des briques de terre qui ne sont pas brûlées, utilisées dans tout Leh car il n’y a pas de pluie dans cette région, sauf la neige. Il vit dans une maison d’une seule pièce qu’il a fabriquée lui-même et qui n’est pas raccordée à l’électricité. Hera était ravi de recevoir une lampe solaire de notre part. Il a dit : « Ma femme peut maintenant cuisiner aussi la nuit et mes enfants, qui m’ont rejoint récemment du Népal, peuvent étudier. »

Une autre maison était celle d’Achay Dolma. Nous leur avons remis les kits solaires lors d’une cérémonie en présence du Sarpanch local sur le campus de l’église Moravian. Cette femme de 80 ans vivait seule. Après avoir installé les lumières, elle a déclaré : « Maintenant, je peux sortir de chez moi même après le coucher du soleil ».

L’ensemble solaire offert par la Hope Society à une famille se compose d’un tube, de deux ampoules, d’une torche et d’un chargeur de téléphone portable. Il est fabriqué par Dlight Company, qui prétend fabriquer le panneau solaire et les lampes les plus compacts au monde. Il peut être utilisé pendant quatre à six heures lorsque toutes les lampes sont utilisées ensemble. En mode faible, il peut être utilisé pendant six à huit heures.

La particularité est que le panneau peut se charger même sans soleil. Même un temps nuageux suffit à le charger. Cela le rend très utile pour ce terrain qui n’a pas de soleil pendant plusieurs jours. Le coût de chaque unité familiale est de 7 500 roupies. (100 US$).

Tous les membres des familles ont été sélectionnés par vérification personnelle par nos volontaires de la KEF sur le terrain avec le soutien du Sarpanch local, le représentant élu. Le critère était de couvrir les familles de la périphérie comme les migrants, les tribus, les veuves et les personnes âgées vivant seules. Beaucoup d’entre eux, comme les migrants, n’ont pas de carte d’identité pour obtenir un raccordement électrique. Le programme a donc été une grande bénédiction pour les groupes les plus défavorisés de la population. En Inde, environ 13 % des ménages n’ont pas accès au réseau électrique.

Dans cette région, les gens vivent totalement dépendants des bienfaits de la nature. Six mois par an, d’octobre à mars, la vallée entière est coupée du reste du pays, les routes étant fermées en raison des chutes de neige. Comme presque rien n’est produit dans ce climat extrême, les gens doivent tout apporter du continent pendant l’été et faire des réserves pour l’hiver. Leur travail et leurs économies sont limités à six mois. La plupart des gens vivent d’activités liées au tourisme. Bien que ce soit le meilleur climat de l’année, la température est de 6 degrés Celsius la nuit et d’environ 15 degrés le jour. Une lumière à la maison est donc essentielle pour leur vie.

Light the Nation » est une mission partagée par plusieurs organisations de différents milieux socio-économiques, linguistiques et religieux, basées dans différents endroits.

Le concept et la mobilisation des fonds ont été réalisés par Karmodaya, une organisation de services sociaux basée aux États-Unis et composée principalement d’Indiens installés dans ce pays. Ces expatriés ont lancé diverses interventions pour soutenir leurs compatriotes restés en Inde, surtout en période de crise.

La Société Hope, une initiative sociale de 30 ans des Pères Clarétains, a géré les finances et a également été impliquée dans la mise en œuvre. La fondation Good Quest est une organisation de jeunes professionnels également basée dans la même ville du sud de l’Inde. Elle a assuré la coordination générale entre les groupes impliqués.

Le travail de fond a été effectué par KEF. Ils ont identifié les bénéficiaires à travers leur réseau. Ils se sont mis en relation avec l’administration locale et ont obtenu les autorisations nécessaires. Ils ont mobilisé les volontaires et se sont occupés de toute la logistique de l’opération, comme le voyage et le séjour. L’évêque Santhosh Thomas a personnellement dirigé l’ensemble de la mission. Il ne pouvait y avoir de meilleur exemple de « mission partagée ».

Il s’agissait de la troisième opération conjointe pour le projet Light the Nation. Elle avait été lancée le 15 août, jour de l’indépendance, dans les collines de Male Mahadeshwara (MM Hills), dans le Karnataka, pour éclairer 150 familles tribales vivant dans la forêt. Le second a été réalisé le 26 janvier, jour de la République indienne, dans la ceinture tribale de Nagarhole au Karnataka, près de Mysore, pour 325 familles. Jusqu’à présent, nous avons couvert 800 foyers.

En multipliant les initiatives de ce type, nous pourrions faire passer davantage de personnes de « l’obscurité à la lumière ». Notre habitat humain serait plus respectueux de l’environnement.

La société Hope, créée par des étudiants du séminaire clarétain en 1988, a lancé diverses initiatives créatives dans le secteur social au profit des sections les plus vulnérables de la société, comme celles touchées par la drogue, le VIH, les handicaps et les catastrophes. Light the Nation » est la dernière campagne lancée par Hope.

George kannanthanam

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.