Expériences de solidarité et de mission au Mozambique. SDD 10, 16 FR

 

Expériences de solidarité et de mission au Mozambique. SDD 10, 16                                                                                  

Frère Eliseu Caetano Martinho, cmf

                                                                                   Coordinateur de la mission Somi

                                                                                   Mozambique 

 

Un bref rappel historique 

Le Mozambique est l'un des pays africains situés sur la côte sud-est de l'Afrique. Le pays a été colonisé par les Portugais depuis 1498 AC. Le pays a obtenu son indépendance en 1975. Après l'indépendance, le Mozambique a été impliqué dans une guerre nationale entre deux partis nationaux : Frelimo et Renamo. La cause de la guerre entre les deux partis était due aux injustices et au manque de démocratie.   Cette guerre a duré 16 ans, jusqu'en 1992, où de nombreuses personnes ont perdu leurs proches et de nombreuses infrastructures d'église ont été détruites et confisquées par le régime communiste. Après les négociations de l'église avec le gouvernement local, elle a retrouvé son autonomie et ses propriétés.  Depuis lors, l'église a fait de son mieux pour lutter pour la justice dans le pays.

 

 

Présence clarétaine au Mozambique  

Les missionnaires clarétains ont atteint le Mozambique, pour la première fois en 2006, avec trois missionnaires, deux du Brésil et un du Portugal. Quand ils sont arrivés au Mozambique, nous avons été impliqués dans le ministère paroissial. En 2019, nous avons commencé à travailler avec de nombreuses œuvres pastorales telles que le ministère paroissial, la prise en charge des malades (patients atteints du VIH/SIDA), les programmes d'autonomisation des femmes, différents programmes de protection de l'enfance et de nombreuses activités pastorales. Vous trouverez ci-dessous quelques expériences de SOMI que nous entreprenons dans le cadre de notre mission. 

 

Ministère paroissial

Les missionnaires clarétains au Mozambique travaillent dans quatre paroisses principales et dans de nombreux villages. Dans ces paroisses, nous administrons les sacrements et assistons les nécessiteux. Dans ces paroisses, nous administrons les sacrements et nous nous occupons des nécessiteux. En nous occupant des nécessiteux, nous faisons des œuvres de charité pour les pauvres de différentes manières, comme donner de la nourriture, des vêtements et des médicaments. Dans notre paroisse, nous avons un petit dispensaire où nous soignons les malades souffrant de blessures, de malaria et d'autres maladies. 

Œuvres sociales

 

L'assistance pastorale des enfants 

Les œuvres sociales au Mozambique sont un peu difficiles à cause de la pauvreté. Malgré la situation de pauvreté, nous l'accomplissons en faisant du travail charitable pour les enfants et les jeunes. La pastorale de l'enfance consiste à donner les besoins de base aux enfants qui sont en situation de pauvreté et de mauvaise santé. Tout d'abord, nous les pesons, nous leur donnons du lait et à la fin nous leur donnons des médicaments pour qu'ils aient un système immunitaire. La plupart des enfants dont nous nous occupons ont un problème de manque de nutrition à cause de la nourriture qu'ils n'ont pas les moyens d'acheter.

 

L'autonomisation des femmes

En dehors de l'assistance pastorale aux enfants, nous menons également un projet d'autonomisation des femmes. L'objectif de ce projet est d'aider les jeunes femmes à devenir autonomes à l'avenir. Nous y parvenons par des formations en couture, en boulangerie et en cuisine.  Après avoir terminé le cours, elles peuvent démarrer leur petite entreprise tout en étudiant, afin de pouvoir payer les frais de scolarité avec leur propre argent.  

 

École maternelle

Le projet le plus important du travail social est l'école maternelle. Le système éducatif du Mozambique est très pauvre. Pour améliorer l'éducation des enfants pauvres, les Clarétains ont mis en place un système d'éducation visant à renforcer les connaissances des enfants. Actuellement, nous avons quatre écoles qui accueillent les enfants dans toutes les paroisses où nous travaillons. Une fois qu'ils ont appris à lire et à écrire, ils deviennent meilleurs dans les écoles primaires. Nous enseignons de la première à la quatrième classe. 

Pastorale de la jeunesse clarétaine

Dans la pastorale de la jeunesse, notre objectif principal est de former les jeunes pour qu'ils puissent mieux servir le monde en tant que jeunes clarétains. Le deuxième aspect est de former des jeunes pour qu'ils puissent avoir différentes vocations pour l'Église. Nous menons ce projet dans quatre paroisses.  Actuellement nous travaillons à Gile, Moneia, Muiane et Caramaja.  A l'avenir, nous voulons l'étendre à d'autres paroisses également. Certains étudiants sont dans les écoles primaires et secondaires tandis que d'autres sont dans les universités à travers le pays. 

La justice sociale au Mozambique

Dans le domaine de la justice sociale est un domaine difficile, car la démocratie au Mozambique n'est pas très bien consolidée. Dans la partie nord de la province de Cabo Delgado, des combats ont lieu depuis 2015. Les combats opposent les terroristes aux militaires du gouvernement.  Cette zone a été trouvée avec certaines ressources naturelles comme le gaz et le pétrole. De nombreuses personnes sont impliquées dans l'exploration de ces précieuses ressources naturelles.  A cause de ce conflit, plus de 5000 personnes ont perdu la vie et 25.000 familles sont exposées et vivent dans différents camps de réfugiés.  Les missionnaires clarétains ont été impliqués dans la justice sociale, nous avons apporté notre contribution en rendant visite à certaines familles, en les aidant à se nourrir. Nous dialoguons également avec le gouvernement local qui conseille aux jeunes de ne pas suivre les conseils des terroristes qui recrutent les jeunes pour la guerre.

  

Cette guerre est très menaçante, car elle peut créer une crise dans tout le pays, non seulement physiquement mais aussi économiquement. La guerre est due à des intérêts personnels et gouvernementaux sur les ressources naturelles. Le gouvernement surveille de près ces ressources afin que les gens n'en tirent aucun avantage. D'autres personnes égoïstes s'y intéressent également. C'est pourquoi tout le monde veut l'explorer, ce qui entraîne la mort de personnes innocentes. 

Nous prions pour que Dieu nous aide dans cette situation difficile, afin que nous puissions vivre dans une situation de paix et de fraternité. Nous prions pour que les ressources soient utilisées par tous les membres du pays. En bref, toutes nos œuvres sociales que nous avons mentionnées ci-dessus sont en train de se développer. 

Frère Eliseu Caetano Martinho, cmf

                                                                                   Coordinateur de la mission Somi

                                                                                   Mozambique

Comments