Clarétains au Tchad. Education & 0 Faim. ODD 1 & 4 FR

 

Clarétains au Tchad. Education & 0 Faim. ODD 1 & 4 

Missionnaires Clarétains au Tchad. Rejoignez la campagne mondiale pour une éducation de qualité et la réduction de la pauvreté.

 

Révérend Père Casmir Ibe, CMF, Missionnaire Clarétain au Tchad

 

Je suis le Révérend Père Casmir Ibe, CMF. J'appartiens à la province clarétaine de l'Est du Nigeria. J'ai été ordonné prêtre en juillet 2006 à Owerri, au Nigeria, et j'effectue actuellement mon travail pastoral (et social) au Tchad.

 

 L'idée globale de réaliser un monde meilleur où chacun vit heureux ne peut trouver une meilleure expression dans les activités de nos missionnaires au Tchad. Nous, les missionnaires clarétains, sommes engagés depuis cinq ans dans le travail missionnaire dans le diocèse de sarh, au Tchad, un diocèse situé dans la partie sud du Tchad. Le diocèse lutte contre une grande pauvreté et un niveau d'analphabétisme élevé, la faim, la maladie, la marginalisation religieuse, etc. 

C'est dans cette situation pitoyable que nous nous sommes trouvés il y a cinq ans et nous ne pouvons donc pas regarder les choses empirer. Comme Claret, qui n'aime pas voir les gens dans la misère, en 2017, grâce à l'aide du gouvernement général, nous avons obtenu des fonds pour créer de petites entreprises pour 50 mères pauvres et célibataires afin que, grâce à ces entreprises, elles puissent nourrir leurs familles avec les bénéfices qu'elles font. C'était une activité bienvenue dans la paroisse et a été un grand succès tel qu'à l'heure actuelle, l'exercice a aidé beaucoup de familles à sortir de la misère. De nombreuses mères célibataires ont continué à remercier Dieu pour cet exercice, car elles sont désormais en mesure d'envoyer leurs enfants à l'école et de payer leurs frais de scolarité. Beaucoup d'entre elles ont également confessé qu'elles peuvent maintenant assurer leur nourriture quotidienne et celle de leur famille, grâce au petit commerce qu'elles ont mis en place avec l'aide de l'église. 

 

De la même manière, et dans le but de fournir une éducation de qualité à la population tchadienne, deux des villages périphériques de notre paroisse (Doguigui et Gentil) ont bénéficié de la mise à niveau de leurs écoles primaires communautaires. 

Précédentes salles de classe du primaire

 

Ces deux écoles primaires communautaires, qui ne pouvaient pas se vanter d'avoir un bloc de classe convenable, ont bénéficié et bénéficient encore de la construction de blocs de classe. Elles bénéficient également d'une meilleure organisation de leurs écoles grâce à notre présence physique dans ces dernières. Nous organisons ces écoles et donnons des instructions morales aux élèves. 

 

Depuis ces développements, nous avons remarqué que beaucoup de choses ont changé grâce à une meilleure éducation des enfants. Les habitants de ces villages deviennent plus ouverts et conscients de la manière de mieux vivre. De plus, les familles prennent conscience de l'importance de l'éducation car un grand nombre d'enfants sont maintenant scolarisés. On remarque également que certaines personnes dans ces villages, qui ne connaissaient que les activités traditionnelles et fétichistes, deviennent maintenant plus ouvertes au dialogue et aux changements.

Nouveaux pavillons de classe

 

Nous rendons toute la gloire à Dieu, et nous nous sentons privilégiés d'être utilisés par Lui pour atteindre les moins privilégiés qui sont dans les périphéries de la vie. Que le royaume de Dieu continue à se réaliser dans ce monde grâce aux sacrifices des missionnaires et des évangélisateurs.

Père Casmir Ibe, CMF, missionnaire clarétain au Tchad


.

Comments