Boko Haram L'insurrection au Nigeria : Le journal d'un missionnaire SDD 16 FR

 

Boko Haram L'insurrection au Nigeria : Le journal d'un missionnaire SDD 16 

Père Lawrence Ikeh, CMF

 

Je suis le Père Lawrence Ikeh, un prêtre missionnaire clarétain travaillant dans le diocèse de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria. Je suis arrivé dans cette partie du pays en 2006 après mes études aux États-Unis et en Irlande.  J'ai étudié la théologie de la mission et j'ai été diplômé du Milltown Institute de Dublin.  Je suis également diplômé de la Creighton University Omaha Nebraska où j'ai étudié la spiritualité et le ministère des retraites. J'ai déménagé dans ma mission actuelle dans le diocèse de Maiduguri en 2013 et j'ai été le pasteur de la paroisse St Michael Kalaa, qui est l'une des paroisses sérieusement touchées par l'insurrection qui ravage le diocèse et toute la nation nigériane.  Nous sommes deux prêtres missionnaires travaillant dans cette paroisse de plus de vingt-cinq villages.  Je suis dans cet endroit depuis le début de l'insurrection de Boko Haram et cela n'a pas été une expérience agréable.

 

En octobre 2014, les terroristes ont envahi notre communauté et ont massacré un grand nombre de nos paroissiens, brûlé leurs maisons, leurs magasins et détruit tous les moyens de subsistance de la population.  Ils ont détruit la statue de la Sainte Vierge Marie dans notre paroisse ainsi que certaines parties de notre presbytère.  Depuis lors, il y a eu des attaques sporadiques par des kamikazes et toutes sortes de stratégies pour semer le chaos dans notre communauté.  Il y a quelque temps, un passant inconnu a donné un sac emballé à des enfants pour qu'ils le remettent à leurs parents.  Quelques secondes plus tard, l'homme est parti en trombe et la bombe a explosé dans les mains des enfants, tuant deux d'entre eux et en blessant deux autres.  Nous vivons sous des menaces constantes, des enlèvements et des attaques violentes.  

 

L'assaut de Boko Haram a été compliqué par la menace des célèbres bergers Fulani qui tuent et mutilent.  Ils ont mis à sac plusieurs communautés et ont apporté des difficultés indicibles à la vie de notre paroisse, car de nombreuses familles peuvent à peine se nourrir. Au début de cette année, ces bergers ont kidnappé deux jeunes filles et ont exigé une rançon qui a été payée avant qu'elles puissent retrouver leur liberté. 

Après notre évasion miraculeuse en octobre 2014, je suis finalement revenu à la paroisse en janvier 2015 et j'ai commencé à aider les gens à reconstruire leur vie et à trouver un nouveau sens et une raison d'aller de l'avant. J'ai eu comme réponse de notre propre communauté, la création de quelques écoles primaires et secondaires pour éduquer les enfants et leur faire voir les dangers de la violence et du radicalisme religieux. Comme plusieurs des familles de ces enfants ne peuvent pratiquement rien payer, j'ai fait appel à des amis et à des organisations pour obtenir de l'aide et du soutien.  Actuellement, nous avons plus de 228 enfants dans notre école maternelle/primaire et environ 76 enfants dans notre école secondaire. Les familles de ces enfants ne peuvent pas payer et je continue donc à faire appel aux groupes et aux individus qui viennent toujours à notre aide.  

 

Boko Haram est une organisation terroriste qui interdit l'éducation et tout ce qui favorise la civilisation.  Ils ont enlevé de nombreux écoliers et les ont transformés en kamikazes.  Cela a poussé de nombreuses familles à refuser d'envoyer leurs enfants à l'école.  À ce facteur s'ajoute la question de la pauvreté, car de nombreuses familles n'ont pas les moyens d'envoyer leurs enfants à l'école, surtout après avoir perdu tous leurs biens lors des nombreuses attaques de ces insurgés.  Grâce au soutien que nous avons reçu, j'ai pu créer ces écoles, construire des sièges pour les enfants et acheter des livres et d'autres matériels pédagogiques que nous leur distribuons gratuitement.  J'ai également engagé davantage d'enseignants qualifiés et augmenté leur salaire mensuel et leurs autres conditions de travail. 

 

Comme l'école secondaire se développe maintenant, et comme nous continuons à recevoir un grand nombre de personnes déplacées, j'envisage de créer un centre d'acquisition de compétences pour aider en particulier certains des jeunes dont les espoirs se tarissent.  Je souhaite mettre en place cet endroit pour restaurer l'espoir et renforcer la confiance en soi.  Nous avons plusieurs garçons et filles qui ont vu la violence et le sang et cela semble causer des déséquilibres dans leur vie.  Un tel centre contribuera à les occuper et à les rendre indépendants.  Ma stratégie pour combattre l'insurrection et la violence dans cette partie du pays consiste à construire des écoles et à occuper les jeunes, à les sortir de la rue et à les aider à trouver un sens à leur vie.

Outre les écoliers, nous avons un grand nombre de nos paroissiens dont les maisons, les fermes ou les magasins ont été détruits par les insurgés.  Beaucoup portent des blessures par balle et doivent se rendre dans les hôpitaux pour être opérés et recevoir des soins médicaux réguliers.  Je vis avec de nombreux orphelins et veuves dont le sort ne peut être déterminé que par Dieu.  Beaucoup de filles enlevées par Boko Haram sont sorties avec des enfants et ceux-ci n'ont pas été bien accueillis par la communauté.  Les filles sont raillées et les enfants ne sont pas acceptés par la communauté.  J'ai essayé d'engager certains d'entre eux dans une psychothérapie post-traumatique et une direction spirituelle, ainsi que dans une campagne pour leur réintégration dans la communauté.  

 

Je remercie tout spécialement ma province clarétaine, ici au Nigéria, pour l'attention et la sollicitude dont elle a fait preuve à mon égard et pour tous les encouragements que j'ai reçus depuis le début de cette mission.  Nous sollicitons toujours votre soutien pour que le travail se poursuive, en particulier pour l'établissement du centre d'acquisition de compétences.  Vous pouvez me joindre à lawikeh@yahoo.com ou au +2348060772665.

 

Père Lawrence Ikeh, CMF



Comments