Rendre l'invisible visible pour réaliser l'ODS-2030 ODD 10, 17 FR

 

Rendre l'invisible visible pour réaliser l'ODS-2030

Francisco J. Carril Álvarez

Directeur de la Fundación PROCLADE

 

Selon l'ODS 17, les partenariats pour atteindre les objectifs, et plus précisément la cible 17.17 est : Encourager et promouvoir des partenariats efficaces dans les sphères publiques, public-privé et de la société civile, en s'appuyant sur l'expérience et les stratégies de mobilisation des ressources des partenariats.

 

Les ONG font partie de cette société civile, au même titre que d'autres acteurs, et sont essentielles pour rendre les objectifs de la SAO viables à tous les niveaux - local, étatique et, bien sûr, mondial.

 

Cela fait quelques années que les objectifs du Millénaire pour le développement ont été fixés. Nous avons ainsi ouvert l'année 2000, le nouveau siècle plein d'espoir et d'objectifs à atteindre d'ici 2015. 

 

Ils sont nés à une époque où les pays du Nord, autrefois appelés pays du Nord, jouissaient d'une santé financière sans précédent et où le fossé entre le Nord et le Sud s'exprimait avec force car nous voulions presque tous comprendre que cette différence était réelle, c'est pourquoi les OMD étaient tellement axés sur les situations graves qui se produisaient dans les pays du Sud, et où les pays du Nord apparaissaient alors comme les éléments salvateurs et générateurs de ce changement, mais en aucun cas nous n'avons défini les objectifs, comprenant que dans nos pays ces objectifs n'avaient pas besoin d'être abordés, cependant, les crises économiques se produisaient dans nos environnements riches et soudain nous avons commencé à sentir que la différence entre le Nord et le Sud n'était peut-être pas si réelle, que nous devenions tous interconnectés et que peut-être le Sud et le Nord étaient des définitions qui commençaient à n'avoir aucun sens 

Les ONG, notamment celles de la coopération au développement et de l'aide humanitaire, ont été les premières à les défendre et à se les approprier. Nous avons travaillé sur eux dans tous les domaines que nous avons atteints, dans nos projets, dans des actions et des campagnes de sensibilisation, mais néanmoins notre impact a continué à être limité... peut-être avec le recul... les OMD avaient quelques défauts... et c'est que notre monde était composé d'une multitude d'acteurs très divers, nous avons travaillé sur une multitude de causes et elles sont composées de millions et de millions de personnes, peut-être que les OMD n'ont pas atteint le "grand public"... peut-être que peu s'en souviennent encore...

 

Ainsi, fin 2015 et une partie des objectifs précédents ayant été atteints, les SAO sont nées, nos objectifs de développement durable, fixés avec 5 différences fondamentales : la durabilité, l'équité au sein de chaque pays, l'universalité, l'engagement à tous les niveaux et pour tous les pays, et leur portée, qui est multipliée par 17 SAO et leurs 169 objectifs. 

 

La société civile, et plus particulièrement les ONG, font partie intégrante de chacune des SAO et les combattent. Notre existence est basée sur la maxime de disparaître quand on n'a pas besoin de nous, mais pour l'instant, nous le sommes toujours, car dans notre monde il y a encore beaucoup de personnes oubliées et invisibles, et beaucoup de causes qui ne figurent dans les programmes d'aucun groupe politique ou gouvernement, et qui passent malheureusement inaperçues pour la plupart des membres de nos sociétés.

 

 

Cependant, les SAO comportent un engagement à être traitées et travaillées par les gouvernements, elles doivent être à l'ordre du jour, elles doivent être présentes, elles doivent être travaillées... et cela nous donne, à nous les ONG, l'occasion d'avoir enfin un cadre de travail commun, entre des acteurs multiples et divers qui peuvent générer des changements durables. 

L'année dernière, à la Fundación PROCLADE, presque par hasard, nous avons décidé d'analyser si nous travaillions réellement sur toutes les SAO dans nos projets. À notre propre surprise, nous avons découvert que oui, toutes les SAO étaient effectivement traitées par notre organisation grâce à la pluralité sectorielle de nos projets de coopération au développement. Le dénominateur commun à toutes ces initiatives est que nous touchons une partie de la population là où d'autres ne le font pas, les populations les plus oubliées, dans certains cas, même des citoyens inexistants, n'existent pas pour leur pays... il y a des gens qui ne sont même pas enregistrés. Comment quelqu'un dans votre pays peut-il revendiquer ses droits, si votre pays ne sait même pas que vous existez ? 

 

Il n'y a qu'une seule façon de réaliser la SAO, d'atteindre les objectifs fixés. Tous les membres de la société doivent travailler ensemble, et pour ce faire, l'inconnu doit être connu, et ensemble, les gouvernements, les autorités locales, les entités publiques et privées, les groupes religieux, les ONG, etc. ainsi que toutes les personnes qui composent ce monde doivent s'engager, ensemble nous pouvons le rendre possible. Nous avons 17 graines pour le faire, c'est à nous de semer et de prendre soin de ce jardin.

 

Nous sortons d'une année 2020 qui nous laisse beaucoup, beaucoup de leçons, mais la plus précieuse est peut-être l'importance de ce que nous générons lorsque nous travaillons tous ensemble pour un objectif commun, et en même temps, comment lorsque notre rythme de vie change, le monde change, le monde s'améliore ... prenons cela comme un apprentissage, nous sommes à l'heure. Nous, les ONG, avons maintenant un long chemin à parcourir, pour nous souvenir de ce que nous avons appris, pour continuer à travailler et pour faire en sorte que notre maxime "ne laisser personne derrière".

 

C'est notre objectif dans le cadre de l'ensemble des objectifs, et c'est que pour que les 17 SAO soient remplies, nous devons continuer à travailler pour rendre visibles les situations d'injustice et de vulnérabilité sociale, en promouvant le changement, en faisant du plaidoyer politique, en sensibilisant et en développant des projets et des programmes sociaux qui transforment la réalité. Bien sûr, en alliance avec d'autres, toujours.

 

Nous sommes à l'heure, nous pouvons y arriver, ce n'est pas une utopie, c'est réel. Nous pouvons le rendre possible.

 

Francisco J. Carril Álvarez

Directeur de la Fundación PROCLADE


 

 

macos/deepLFree.translatedWithDeepL.text

Comments