Solidarité et mission ; Les clarétains à l'ONU : pour quoi faire? ODD17 FR

 

Solidarité et mission ; Les clarétains à l'ONU : pour quoi faire? ODD17

Miguel Ángel Velasco cmf

Membre de l'équipe clarétaine à l'ONU

Il était préfet général de l'Apostolat cmf

 

Cette question m'a été posée à plusieurs reprises depuis que, il y a des années, j'ai pris contact avec un projet qui a commencé à prendre forme chez les clarétains des États-Unis, pour impliquer le gouvernement général et toute la congrégation des missionnaires clarétains. Mais je ne pense pas que ce soit la bonne façon d'expliquer notre présence à l'ONU en commençant directement par une présentation des activités de l'équipe missionnaire clarétaine à l'ONU. Il est nécessaire de l'introduire dans le domaine de la solidarité et de la mission de la Préfecture (coordination) de l'Apostolat

 

La base conceptuelle

 

En février 2014, un projet a été cristallisé qui est né en combinant l'expérience et la réflexion. La création de la zone de Solidarité et Mission, au sein de la Préfecture d'Apostolat, était commune à plusieurs provinces clarétaines d'Europe et d'Amérique, mais il n'y avait pas d'orientation qui définissait cette zone pour l'ensemble de la Congrégation. La rencontre des responsables de la Procure de la Mission et de JPIC de 2014 à Vic a signifié la naissance de cette zone de coordination missionnaire.

 

En tant que missionnaires clarétains, nous avons le cœur de notre mission dans l'Église dans la proclamation de la Bonne Nouvelle de l'Évangile avec six caractéristiques propres. Le XXVème Chapitre Général de la Congrégation a défini comme l'un des six traits qui définissent aujourd'hui le style de l'évangélisation clarétaine : se sentir "envoyé pour évangéliser et écouter les pauvres". L'évangélisation implique l'annonce de la Bonne Nouvelle à la fois en paroles et en actes. De cette façon, apporter la Bonne Nouvelle aux pauvres et aux vulnérables implique, pour les Missionnaires Clarétains, de sentir comme siennes leurs joies et leurs angoisses ; de s'engager avec eux dans une attention personnelle et dans la transformation des structures sociales pour les rendre plus justes et humanisantes. Solidarité-mission ou Mission-solidarité qui a deux dimensions : le local (dans le lieu concret) et le global (implications internationales) ; il devient habituel d'exprimer cette double perspective par le mot "GLOCAL".


Procure missionnaire, JPIC et PROCLADES au niveau local et provincial

 

La création des Procuras missionnaires dans chaque province de la Congrégation a toujours eu pour objectif de faire prendre conscience à tous de l'importance de l'annonce de l'Evangile et d'obtenir des fonds pour la réaliser. Le style d'évangélisation clarétain cherche à s'occuper intégralement des personnes à qui nous annonçons la Bonne Nouvelle. Apporter la joie de l'Evangile nous appelle à regarder les gens comme Dieu le Père les regarde et à rechercher le meilleur pour eux. Ensuite, toutes les dimensions de la personne humaine apparaissent comme des urgences auxquelles on peut répondre ; certaines d'entre elles peuvent être traitées directement, d'autres sont propres à la Mission Partagée avec les laïcs et les autres religieux. Une lecture et une réponse très propres au Père Berthe.

 

La création d'associations ou de fondations, promues par les Missionnaires Claretains mais avec une personnalité juridique différenciée, cherche à obtenir des fonds pour s'occuper, au moins, des besoins perçus du développement humain ; ces entités sont appelées, dans beaucoup d'endroits, PROCLADE. Pour cette raison, d'abord les Droits de l'Homme et maintenant l'Agenda 2030 des Objectifs de Développement Durable ont été le guide d'action des PROCLADES (Promotion Claretaine du Développement) et des autres associations.

 

La Solidarité et la Mission naissent du besoin ressenti, vécu et reflété d'interrelier la Solidarité (JPIC) avec la Mission (Annonce de l'Evangile) ; de les coordonner. Les entités qui mettent en œuvre ces principes de solidarité et de mission au quotidien sont Commission des Missions et JPIC ; les entités dotées de la personnalité juridique (PROCLADES) servent à sensibiliser et à obtenir des fonds pour les projets de développement humain et social liés aux Missions et à JPIC. Dans de nombreux endroits de la Congrégation, une grande partie de ce qui est lié à la JPIC a été pris en charge par PROCLADE. Dans d'autres, pour faciliter cette étroite coordination, une seule personne est responsable du domaine de la Solidarité et de la Mission, étant elle-même responsable de la Procure de Mission, de la commission Justice et Paix et de PROCLADE. Il est TOUJOURS nécessaire de poursuivre les actions visant à soutenir la mission d'évangélisation ainsi que la solidarité.

 

Du local au global. La présence clarétaine aux Nations unies

 

Depuis de nombreuses années, le terme de mission ne désigne pas seulement la première annonce de l'Évangile dans des pays lointains ; l'Annonce doit être faite partout et dans chaque pays. Nous le savons depuis longtemps, mais l'Agenda 2030 nous a montré plus clairement que les questions de JPIC ne concernent pas seulement le pays ou la localité où nous nous trouvons, mais le monde entier et vice versa. Nous, en tant que Missionnaires Clarétains, nous savons bien qu'il y a beaucoup de choses qui ont à voir avec le lieu concret où nous travaillons et beaucoup d'autres qui concernent la dimension universelle de notre congrégation ; une fois de plus, le global et le local sont liés. Eh bien, le monde entier se rend compte de plus en plus de ceci : nous sommes locaux, mais nous sommes globaux ; nous vivons dans un endroit concret (local) mais interconnecté avec le reste du monde (global). Le terme "GLOCAL" fait précisément référence à cette double connexion et appartenance.

 

Le domaine de la Solidarité et de la Mission, où se rejoignent la Mission et l'engagement dans la JPIC, la Procure de Mission et les PROCLADES, a aussi sa "structure GLOCALE", c'est-à-dire qu'une partie est développée dans chaque lieu (activités missionnaires concrètes) et une autre partie a une composante globale. C'est à ce deuxième niveau du GLOBAL que notre présence aux Nations unies et notre appartenance à la zone de solidarité et de mission sont liées et ont un sens.

 

L'équipe des Missionnaires Claretains devant l'ONU se sent particulièrement liée à la partie de notre Mission Claretaine qui parle des Droits de l'Homme et de "Ne laisser personne derrière (Agenda 20303) dans la perspective GLOBALE. En tant que congrégation, nous devons vivre avec force une dimension d'universalité que nous avons toujours eue et que notre monde vit avec de plus en plus de force. La présence de l'équipe clarétaine devant l'ONU exprime le grand intérêt que nous, les missionnaires clarétains, avons à être à la place qui représente le MONDE. Nous sommes, en tant qu'équipe, appelés à être un PONT, entre la réalité LOCALE et la réalité MONDIALE de notre monde, en essayant de transmettre la réalité de cette intense interconnexion dont nous faisons partie.

Nous sommes aux Nations unies pour participer directement à l'environnement où se ressentent les joies et les espoirs du monde. Aux Nations unies, nous rencontrons tous les pays et toutes les religions du monde ; c'est une agora de dialogue ouvert, pour construire un monde meilleur. Notre appartenance à des associations de congrégations et d'ONG présentes à New York et notre participation à des sommets, des réunions politiques, des groupes de travail de l'ONU elle-même, nous font sentir comment le monde entier bat et comment nous participons à ce battement. Nous avons été et nous sommes des témoins directs de la naissance et du développement de l'Agenda 2030, mais ce n'est là qu'un exemple parmi tant d'autres des domaines dans lesquels nous sommes impliqués.

 

Quelqu'un pourrait penser que cela pourrait être très bon pour les membres de l'équipe, mais en réalité, la Congrégation ou les laïcs avec lesquels nous travaillons dans chaque lieu ne participent pas à cette richesse. C'est là qu'apparaît notre travail de pont : communiquer aux laïcs et aux religieux d'autres lieux, ce qui est vécu ici et communiquer ici, ce qui est vécu dans chacun des 65 pays où nous sommes présents.

 

L'"équipe cmfUN" doit être en contact et en relation étroite avec la Procure des Missions à Rome, la Congrégation JPIC et PROCLADE Internazionale ; ces quatre réalités forment la Solidarité et la Mission de la Congrégation, coordonnée par le Préfet Général de l'Apostolat. Mais la relation de l'équipe de l'ONU avec chaque province de la Congrégation doit être chaque jour plus étroite : en tant qu'équipe, nous sommes un "pont" ; en tant que missionnaires, nous sommes universels. Une de nos missions avec chaque province et position apostolique de la Congrégation est de faire vivre le cœur du monde comme les Nations Unies.

Miguel Angel Velasco cmf

Membre de l'équipe clarétaine à l'ONU

Il était préfet général de l'Apostolat cmf

 

macos/deepLFree.translatedWithDeepL.text

Comments