Fratelli Tutti : des citoyens du monde en clé chrétienne. ODD17 FR

Fratelli Tutti : des citoyens du monde en clé chrétienne

 

Miguel Ángel Velasco cmf

Membre de l'équipe de l'ONU de la cmf

 

Le discours du pape François à l'Assemblée générale des Nations unies, à l'occasion de son 75e anniversaire, représente quelque chose comme l'annonce de l'encyclique Fratelli Tutti. À bien des égards, la COVID-19 a fait reculer d'une vingtaine d'années les progrès en matière d'équité mondiale. Mais le pire, c'est qu'il a frappé fort la décision prise de se battre pour un monde nouveau marqué par l'Agenda 2030. Le discours du pape François à l'ONU appelle à l'espoir, mais demande, plus fortement encore, un retour urgent aux engagements de l'année 2015. L'élan créatif d'une nouvelle humanité qui a été vécue avec les objectifs du Millénaire et l'Agenda 2030 des objectifs de développement durable doit être repris. Nous devons nous pencher sur les catastrophes subies dans chaque pays, mais nous devons viser plus haut et nous engager envers le reste du monde. 

 

L'encyclique Fratelli Tutti, nous présente l'AMITIÉ SOCIALE, comme la base d'une véritable transformation sociale, locale et globale (FT 99) ; cette attitude doit nécessairement être à la base de la construction d'une véritable "Citoyenneté globale". L'amitié sociale nous fait surmonter la tentation de ne rechercher, au niveau local et mondial, que des PARTENAIRES pour atteindre des objectifs mesurables. La liberté, l'égalité et la fraternité doivent être recherchées comme un horizon commun pour toute l'humanité, mais ce ne seront que des mots vides de sens, des discours stériles, des mensonges, des stratégies dénuées de sens, s'ils ne sont pas fondés sur l'amour véritable (FT 127). François dit : il existe une reconnaissance fondamentale, essentielle au cheminement vers l'amitié sociale et la fraternité universelle : percevoir combien vaut un être humain, combien vaut une personne, toujours et en toute circonstance. Si chacune d'entre elles a tant de valeur, il faut dire clairement et fermement que "le simple fait de naître dans un endroit avec moins de ressources ou moins de développement ne justifie pas que certaines personnes vivent avec moins de dignité" [GS 190] (FT 106).

 

Fratelli Tutti. Summari EN

Le pape François appelle une fois de plus à une gouvernance commune (FT 132, 165) qui puisse répondre aux défis de l'humanité. Aujourd'hui, nous ne pouvons pas nous cacher derrière l'ignorance de ce qui se passe dans une autre partie du monde. La douleur des pertes humaines, le désastre économique perçu et à venir, la solitude vécue par tant de personnes, les conséquences du COVID-19, nous demandent un effort supplémentaire : quitter notre petit environnement de douleur et penser aux 6,999 millions d'autres personnes qui habitent le monde.

 

Fratelli Tutti, est totalement lié à Laudato Si. J'ai vu, avec tristesse et une certaine colère, que Laudato Si a été considéré comme une "encyclique verte" ; il l'est, tant que nous introduisons clairement l'être humain comme faisant partie de la Création. "La grande contribution de Laudato Si n'est pas simplement le souci de l'écologie, mais "l'écologie intégrale", l'affirmation que l'homme est une partie active, responsable et transformatrice de toute la Création, et qu'il est construit comme un être humain en interrelation avec elle. C'est de là que nous pouvons comprendre l'affirmation suivante de François dans Fratelli Tutti : "Nous devons développer cette conscience qu'aujourd'hui soit nous sommes tous sauvés, soit personne ne l'est. La pauvreté, la décadence, les souffrances d'un endroit sur la terre sont un terreau silencieux pour des problèmes qui finiront par affecter la planète entière. Si nous sommes préoccupés par la disparition de certaines espèces, nous devrions être obsédés par le fait qu'il y a partout des personnes et des peuples qui ne développent pas leur potentiel et leur propre beauté en raison de la pauvreté ou d'autres limites structurelles. Parce que cela finit par nous appauvrir tous" (FT 137b)

 

Fratelli Tutti. Explained. EN

Dans ce même numéro 137, François déclare : "L'aide mutuelle entre pays finit en fait par profiter à tout le monde. Un pays qui progresse à partir de son substrat culturel d'origine est un trésor pour toute l'humanité. Nous devons développer cette prise de conscience qu'aujourd'hui, soit nous sommes tous sauvés, soit personne ne l'est". (FT. 137a). François appelle à un multilatéralisme qui présuppose, d'une part, le respect et le soin de ses propres formes culturelles et, d'autre part, de ne pas s'enfermer dans sa propre culture et ses propres traditions comme étant les seules possibles. Le Pape encourage la création de structures régionales de collaboration qui aideront à prendre soin des cultures propres à la région. La clé de tout cela implique un enrichissement et non une clôture malsaine, c'est le dialogue ouvert (FT 151-153). L'ouverture et la collaboration entre les cultures aideront à voir la globalité de l'humanité comme une réalité multiculturelle appelée au dialogue et à l'enrichissement mutuel. Multilatéralisme et multiculturalisme unis par le DIALOGUE et la CHARITÉ SOCIALE

 

Le discours du Pape à l'Assemblée générale des Nations unies à l'occasion de son 75e anniversaire vise à vacciner, en temps de pandémie, contre les mots vides et les "poètes sociaux" (FT 169). Il faut reconnaître que les relations internationales fondées uniquement sur les droits de chaque État (traité de Westphalie. 24 octobre 1648) ont été largement dépassées. Ce dépassement ne s'est malheureusement pas fait par la création de structures supranationales fortes, mais par la domination des sociétés transnationales, des fonds d'investissement mondiaux, des mouvements financiers transnationaux et des manipulations mondiales de l'Internet. Il est urgent de dépasser un système obsolète de relations internationales pour penser à des structures gouvernementales supranationales basées sur les souhaits des populations. Le cri de "Liberté, égalité, fraternité" ne doit plus seulement résonner dans chaque pays, mais dans le monde entier. Il est urgent de réformer la seule organisation supranationale mondiale existante, l'ONU (FT 173). Une réforme qui a déjà des orientations claires et deux documents fondamentaux pour la guider : la Déclaration universelle des droits de l'homme et l'Agenda 2030 des objectifs de développement durable.

 

Fratelli Tutti. Five points to understand it

Là où les décisions des dirigeants politiques n'arrivent pas, l'impulsion de la société civile doit arriver. L'Église et toutes ses organisations doivent collaborer, côte à côte, avec tous ceux qui veulent un monde où nous sommes tous frères (Fratelli Tutti). Je voudrais conclure par quelques mots de François sur la société civile : "Remercions Dieu que tant de groupes et d'organisations de la société civile contribuent à pallier les faiblesses de la communauté internationale, son manque de coordination dans des situations complexes, son manque d'attention aux droits fondamentaux de l'homme et aux situations très critiques de certains groupes. Ainsi, le principe de subsidiarité prend une expression concrète, garantissant la participation et l'action des communautés et organisations de rang inférieur, qui complètent l'action de l'État". (FT.175)

 

Miguel Angel Velasco cmf

Membre de l'équipe cmf de l'ONU

 (Traducteur: Hans Boussougou Oko cmf)




Comments