Sur le terrain: Les Catalyseurs de la paix et de la réconciliation. ODS16. Northeast India FR



Les catalyseurs de la paix et de la réconciliation

 

Le cadre du projet

 

P. Benoy Thekkemoolamundayil CMF et P. Pelse Onelil CMF

 

Le Nord-Est de l'Inde, avec une population de plus de 45 millions de personnes, comprend huit États civils :  Arunachal Pradesh, Assam, Manipur, Meghalaya, Mizoram, Nagaland, Sikkim et Tripura. La région partage une frontière internationale de 5 182 kilomètres avec plusieurs pays voisins comme la Chine, le Myanmar, le Bangladesh, le Népal et le Bhoutan.  Il s'étend sur une superficie de 262 230 kilomètres carrés.  La région est considérée comme l'une des régions du monde les plus diversifiées sur le plan culturel. Elle est habitée par plus de 200 tribus. Tous ont leur propre culture, leurs traditions et parlent leur propre langue tribale.  Les tribus du nord-est de l'Inde sont issues des groupes ethniques tibéto-birmans, des proto-autrichiens et de certains mongoloïdes indo. Ils manifestent également une affinité culturelle avec les pays voisins. 

 

Certaines des dures réalités du nord-est de l'Inde sont profondément enracinées dans une distance émotionnelle par rapport à l'Inde "continentale" qui, à bien des égards, a conduit aux mouvements séparatistes et à l'insurrection qui prévaut depuis longtemps, à une situation démographique qui évolue rapidement en raison de l'afflux de migrants et d'immigrants, ce qui entraîne des conflits ethniques, à la fragmentation de la politique, à la mobilisation et à la fusion des lignes ethniques, aux revendications territoriales et aux affrontements.

 


Des clarétains dans le nord-est de l'Inde : Un aperçu historique 

 

Deux missionnaires clarétains sont venus dans le nord-est de l'Inde en 1984 et actuellement, nous servons dans sept des huit États civils de la région du nord-est de l'Inde, avec 17 centres missionnaires. Même si nos activités dans ces régions frontalières sont relativement récentes, la croissance que nous avons réalisée et l'impact que nous pourrions créer sont merveilleux. Le voyage n'a jamais été facile.  Les missionnaires ont dû faire face à beaucoup d'obstacles, de douleurs et d'épreuves.  Des violences et des effusions de sang ont eu lieu dans nos missions de l'État du Manipur (conflits de Naga-Kuki), des mouvements séparatistes et clandestins dans nos missions de Meghalaya, les conflits de Boro-Adivasi, Santhali dans notre mission de Kachugaon en Assam en sont quelques exemples.  Voici quelques modèles de partenariat dans lesquels les missionnaires clarétains s'engagent activement à promouvoir la paix en transformant les conflits ethniques.

 

Modèles de partenariat et de collaboration pour la réconciliation et la promotion de la paix

 

Le 16e objectif des objectifs de développement durable (SDG) de l'Agenda 2030 des Nations unies pour le développement durable est de promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, de fournir un accès à la justice pour tous et de mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux. Le renforcement d'institutions inclusives favoriserait la compréhension interculturelle, la tolérance, le respect mutuel et le partage des responsabilités. Dans une situation de conflit, le renforcement des institutions de consolidation de la paix est essentiel pour lutter contre l'exclusion et la discrimination. Le gouvernement civil ne peut pas y parvenir seul.  C'est là que se trouve le paradigme réussi des partenariats.  

 

Les clarétains sont impliqués dans cette région en conflit et travaillent en tandem avec les agents de la société civile pour promouvoir la paix, notamment grâce aux efforts des organisations non gouvernementales (ONG) enregistrées auprès du gouvernement civil (les clarétains de la région du nord-est de l'Inde dirigent 9 sociétés enregistrées et 1 trust enregistré). Samir Kumar Das dans son ouvrage "Policy Studies, No. 42" a recensé les rôles possibles des groupes de la société civile dans la construction de la paix dans le nord-est de l'Inde.  La construction de la paix au niveau micro et macro, officiel et non officiel, mais avec un accent particulier sur le travail au niveau local.   Nous pouvons amener les groupes en conflit à la table des négociations, proposer des règlements possibles et trouver des solutions aux problèmes de niveau micro.  Nos sociétés enregistrées et notre trust travaillent à tous les niveaux pour la résolution des conflits.  Nous encourageons également la prise de décision participative et les politiques publiques réactives en choisissant de travailler dans les commissions et comités constitués par le gouvernement civil. 

 

Le travail des clarétains avec divers organismes et groupes ecclésiaux est une autre façon de construire la paix dans la région.  L'un des exemples récents est le "Shalom Meghalaya", un corps d'église local composé de divers organismes ecclésiaux qui se sont réunis pour promouvoir la paix dans la région des collines Garo de l'État de Meghalaya, ce qui a eu pour effet de pousser de nombreuses personnes à abandonner leur approche guerrière et violente pour se contenter de la paix.  Cette méthode de promotion de la paix est appliquée dans d'autres régions du Nord-Est de l'Inde et les Claretains sont proactifs à cet appel à la paix.

 

En tant que congrégation au service des missions frontalières du nord-est de l'Inde, nous nous occupons de personnes appartenant à divers groupes ethniques dans une même localité. La diversité ethnique est riche et colorée, mais elle est aussi source d'une multitude de problèmes.  Pourtant, nous pouvons affirmer avec confiance que notre congrégation est un agent unificateur efficace.  Nous rassemblons des personnes de différentes tribus ou groupes ethniques sur des plates-formes communes ; que ce soit pour le culte, la célébration d'événements importants, la célébration des cultures, ou pour se donner la main pour des objectifs de développement communs, etc. 

 

L'un des récents domaines prioritaires de nos engagements sociaux est de travailler à fournir une identité légale pour tous en aidant les membres des différents groupes ethniques à obtenir des documents d'identité et des titres de propriété. Dans le contexte des déplacements, de la migration et de l'immigration, il y a toute possibilité de perte d'identité qui tient une grande partie de la société à l'écart de tout processus de développement, tout cela en raison de l'absence de documents d'identité et de droits. D'une part, nous sensibilisons la population à la nécessité de ces mesures et, d'autre part, nous aidons les gens à les obtenir auprès des bureaux ou services compétents. Cela peut atténuer la peur de la perte d'identité qui conduit souvent à des conflits ethniques, à regarder l'autre avec suspicion et à devenir la proie des actes d'exploitation des groupes dominants. Notre fonds de service social NavJan a pris un certain nombre d'initiatives pour faciliter la paix et le développement dans la région en organisant une marche des aveugles pour sensibiliser les gens au don d'yeux, au don de sang, à l'approvisionnement en eau potable des villages pauvres, et en aidant les pauvres à obtenir leurs cartes d'identité et de rationnement, etc. 

 

P. Benoy Thekkemoolamundayil CMF et P. Pelse Onelil CMF


Comments