Citoyens d'un monde appelé Terre FR

Citoyens d'un monde appelé Terre


Les psychologues disent que l'une des réalités qui définissent la grandeur des êtres humains est la capacité de s'ouvrir à une réalité plus grande. Certes, chacun de nous porte en lui le sceau de la relation et de l'ouverture à la connaissance d'une réalité toujours plus large. Passant de la reconnaissance du sourire de nos parents à créer une famille, c'est faire un pas dans la conscience de qui nous sommes et où nous sommes. Nous pouvons toujours rencontrar des personnes déterminées, quel que soit leur âge, à continuer à être des enfants, comme dans le roman "The Tin Drum" de Günter Grass. Si cela s’arrive, nous pouvons dire que cette personne a un problème grave ; c'est aussi le cas des adultes qui décident d'être des adolescents pour toujours. Parlons maintenant du processus de maturation de l'humanité.

L'interrelation entre les cultures, depuis l'explosion expansive qui a eu lieu en Afrique, s'est développée de façon exponentielle au cours des siècles. Qu'est-ce que Lucy, la soi-disant grand-mère de l'humanité, qui vivait en Éthiopie il y a environ 3,2 millions d'années, pourrait nous parler des changements de l’humanité ! Depuis lors, et à commencer par la civilisation égyptienne, combien de cultures ont existé et existent ? Tout au long de ces centaines de milliers d'années, nous nous decouvrons et nous nous nous interrelactionons; peu au début et vertigineusement au cours de ces derniers siècles. L'interrelation entre l'une et l'autre cultures a connu de nombreux événements de statut "humain" douteux, observés depuis la tour de guet 2020 dans laquelle nous nous trouvons, mais la rencontre entre les cultures a clairement fait progresser l'humanité.

Ce XXIe siècle a commencé fort, nous appelant à grandir. Comme l'enfant que nous étions, les circonstances nous disent que nous passions à une nouvelle phase de notre existence en tant qu'humanité. Le contexte de sensibilité écologique qui traverse cette première partie du XXIe siècle nous invite à prendre conscience de l'interdépendance de toute l’humanité ; nous vivons sur une seule planète qui est notre maison commune. Les courants et les relations culturelles entre l'Est et l'Ouest qui étaient autrefois très circonscrit à la Route de la Soie, nous sont aujourd'hui présentés par des milliers ou des millions de nouveaux itinéraires et relations.

La dernière manifestation de cette profonde interrelation porte un nom propre : Coronavirus "COVID-19". Jamais auparavant un virus ne s'est propagé aussi rapidement dans l'histoire humaine. Un vaccin contre un virus n'aura jamais été découvert en si peu de temps, comme celui qui sera le vaccin contre COVID-19. Cela est dû, fondamentalement, à la relation intense que tous les coins de notre monde entretiennent entre eux. Nous sommes à un moment de notre histoire humaine défini par la globalité ; nous sommes citoyens d'un monde qui est UN.

Des voix s'élèvent déjà pour réclamer la fermeture de la frontière, pas seulement pour penser à lutter contre la contagion de COVID-19. Certains disent que le multilatéralisme est terminé et a échoué ; que des réalités comme les Nations Unies n'ont pas de sens. Ne parlerions-nous pas de vouloir retourner aux moments précédents sur notre chemin vers une humanité mature ? Ne serait-ce pas une tentation qui nous ramènerait à l’enfance ? Ne serait-ce pas là une sorte de pathologie sociale ? Pensons, nous chrétiens et catholiques, où l'on nous demande d'aller, si en avant ou en arrière.
Miguel Ángel Velasco cmf
Gideon Kometa (trad)

Comments